LE CHANT DU FLEUVE

Je suis un producteur heureux. Cela fait près de 18 ans que je produis des films et je viens de recevoir sur un seul projet un avis favorable de 3 chaînes de télévision, et probablement de 4, pour la coproduction du film : "Le Chant du fleuve".

"Le Chant du fleuve" est un pur documentaire de création ; une histoire d’amour entre la Femme, la Loire, et l’Homme, le poète, le romancier, le voyageur. La Femme et l’Homme vont échanger comme peut le faire un couple, depuis leur naissance, la source, jusqu’à leur mort, l’estuaire. La Loire et le poète vont se parler, faire œuvre de dramaturgie à partir d’extraits choisis dans l’œuvre de 230 auteurs ligériens. Le film est construit à partir des quelque 600 textes écrits depuis la nuit des temps sur la Loire par les poètes, voyageurs et romanciers. Sur près de dix ans, j'ai passé près d'un an (non rémunéré) à choisir ici et là un vers, une phrase, un paragraphe, pour reconstituer une histoire originale : celle d’un couple, avec la Loire dans le rôle de la femme, et celle de l’homme dans le rôle générique du poète-voyageur-romancier. De sa naissance (la source au Mont Gerbier-de-Jonc) à sa mort (l’estuaire) nous découvrons une vie de couple avec ses conflits que sont les crues, etc… De sorte que le téléspectateur croit que le texte qu'il entend a été écrit spécialement pour les besoins d’un documentaire de création, alors qu'il s'agit d'une re-création.

Il y aura une version de 52' pour la télévision et de 75' pour le cinéma.

Chacun peut mesurer l'intérêt culturel d'un tel projet en ces temps de disette. Un site internet dédié verra donc le jour après le tournage qui se déroulera sur les quatre saisons. Lorsque l’internaute s’arrêtera sur un vers ou une phrase, il découvrira dans une arborescence toute l’œuvre du poète, voyageur ou romancier dont est extrait le vers ou la phrase. Une somme en somme. Idem pour la musique.

En collaboration avec des enseignants, des fiches téléchargeables seront créées à destination des établissements scolaires, des étudiants, enseignants, bibliothèques et médiathèques...

J’ai habité Nantes pendant vingt ans. Profitant des marées, j’ai descendu et remonté la Loire maintes fois de Nantes à Saint-Nazaire avec mon voilier "Alice", jusqu’au jour où je l’ai descendue une dernière fois pour entamer un voyage de quatre ans en solitaire. Ce jour-là restera gravé en moi toute ma vie ; j’ai descendu la Loire au petit matin, dans le brouillard, voyant à peine les cargos qui remontaient le courant dans la lumière naissante.

La Loire : certains n'y voient qu'un fleuve quand d'autres y voient un océan.

 

Une coproduction Télénantes, TV TOURS, TL7...

 

Share/Save/Bookmark
 

Nos partenaires

  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires

Teaser a la une